novation

06 Octobre 2015

Sanofi signe un partenariat avec le CNRS et vingt-six organismes publics dans la recherche biomédicale

 

Sanofi signe un partenariat avec le CNRS et vingt-six organismes publics dans la recherche biomédicale

  • Hébergement et gestion de la Chimiothèque Nationale sur le site Sanofi de Toulouse
  • Criblage de 30 000 nouvelles molécules sur des cibles de recherche Sanofi
  • Renforcement des liens Sanofi – recherche publique en faveur de l’innovation

Paris, le 6 octobre 2015 – Le CNRS et vingt-six organismes membres de la Chimiothèque Nationale* ont signé avec Sanofi un accord de collaboration prévoyant l’hébergement et la gestion de leur collection de composés sur le site Sanofi à Toulouse (Haute-Garonne). Cette collaboration va permettre de regrouper en un seul et même lieu jusqu’à 65 000 molécules issues des plus grands laboratoires publics français.

Créée en 2003, la Chimiothèque Nationale est un groupement d’intérêt scientifique (GIS) impulsé par le CNRS et associant 42 établissements d’enseignement supérieur et organismes de recherche publics. Son objectif est de constituer une collection de substances de synthèse et d’extraits naturels issus de la recherche publique et d’en promouvoir la valorisation scientifique et industrielle, principalement à l’interface chimie/biologie (chimie thérapeutique).

Grâce à cette collaboration, la Chimiothèque Nationale va ainsi disposer d’une infrastructure unique au cœur de l’Oncopole toulousain pour héberger physiquement et assurer la gestion de l’ensemble de ces composés. L’accord prévoit en outre la possibilité de cribler plus de 30 000 composés sélectionnés par Sanofi, avec l’objectif commun d’identifier les molécules susceptibles de devenir de nouveaux candidats médicaments. Les modalités financières n’ont pas été communiquées.

Marc Bonnefoi, vice-président R&D France, Sanofi, déclare : «Cette collaboration avec la Chimiothèque Nationale nous permet d’élargir notre champ de recherche à des milliers de nouvelles molécules prometteuses. Elle illustre également la volonté de Sanofi de travailler et de nouer des liens privilégiés avec les acteurs académiques et scientifiques français pour mieux répondre demain aux besoins des patients».

Dominique Massiot, directeur de l’Institut de chimie du CNRS, ajoute : «Grâce à cet accord, la Chimiothèque Nationale va bénéficier d’un équipement et d’une prestation de pointe pour faciliter le criblage de cette importante et précieuse banque de substances sur de nombreuses cibles biologiques. Cette collaboration va notamment permettre de renforcer les ponts entre la recherche fondamentale et le développement de médicaments candidats».

La société Evotec, partenaire stratégique de Sanofi, agira en tant que prestataire de Sanofi, comme gardien et gestionnaire de la collection de molécules de la Chimiothèque Nationale. Elle apportera toute l’expertise et le savoir-faire de ses équipes dans la préparation et la distribution des composés ainsi hébergés au sein de la chimiothèque.

* Liste des 27 organismes membres de la Chimiothèque Nationale signataires de l’accord de collaboration avec Sanofi : Centre National de la Recherche Scientifique, Institut Pasteur, Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris, Université de Strasbourg, Institut Curie, Université Paris-Sud, Université de Caen Basse-Normandie, Université d’Orléans, Université d’Aix-Marseille, Ecole Centrale de Marseille, Université de Rouen, Université de Reims Champagne-Ardenne, Muséum National d’Histoire Naturelle, Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, Ecole Nationale Supérieur de Chimie de Clermont-Ferrand, Université de Picardie Jules Verne, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Université de Rennes, Institut National des Sciences Appliquées de Rennes, Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, Université Toulouse III – Paul Sabatier, Université de Montpellier, Université Joseph Fourier de Grenoble, Université Claude-Bernard Lyon 1, Université Lille 2, Université François Rabelais de Tours, Université Nice Sophia Antipolis.