novation

22/12/2017

Sanofi s’allie à BIOASTER pour améliorer la recherche de candidats vaccins de nouvelle génération

 

Sanofi s’allie à BIOASTER pour améliorer la recherche de candidats vaccins de nouvelle génération

Paris, France – Le 21 décembre 2017 – Sanofi et son entité mondiale vaccins Sanofi Pasteur annoncent aujourd’hui avoir conclu une alliance avec l’Institut français de recherche technologique en microbiologie BIOASTER, dans le but d’améliorer la prédiction de l’innocuité et de l’immunogénicité des nouveaux candidats vaccins comportant un adjuvant. Le programme de recherche collaborative MOSAIC (pour MOlecular Signatures of Adjuvanted vaccIne Candidates) utilisera une approche translationnelle pour étudier les signatures moléculaires des candidats vaccins adjuvés.

L’objectif global est d’identifier les signatures moléculaires de l’immunogénicité et de l’innocuité, grâce à la biologie des systèmes faisant appel aux techniques ‘multi-omiques’ : cette approche tire profit d’un ensemble de technologies – dont la génomique – pour explorer les rôles, les interactions et les activités des différents types de molécules qui constituent les cellules d’un organisme. 
D’une manière générale, les adjuvants renforcent durablement la réponse immunitaire induite par les vaccins, nécessaire pour obtenir une protection contre la maladie. Grâce  à ce partenariat avec Bioaster, et à leur apport de nouvelles plateformes technologiques, il sera désormais possible d’amener la compréhension de ces mécanismes d’actions à un niveau de granularité et de précision moléculaire et cellulaire qu’il n’était pas possible d’atteindre jusqu’à présent.

« Etant donné l’évolution des connaissances et des technologies observée au cours des dix dernières années, il est possible aujourd’hui d’envisager de pouvoir identifier des biomarqueurs permettant de prédire l’innocuité et l’immunogénicité des tout nouveaux vaccins adjuvés, » a précisé Jacques Volckmann, Docteur en Pharmacie, Vice-Président R&D chez Sanofi Pasteur. « Le niveau de maturité actuel des techniques OMIQUES à haut débit et des systèmes de gestion des données permet de passer plus vite des études précliniques aux essais cliniques  en population ».

Le projet MOSAIC a pour objectif d’étudier l’effet de différents adjuvants associés à un antigène, d’identifier les signatures communes à tous les types d’adjuvants et les signatures particulières à chaque type, de décrypter le mode d’action des tout nouveaux adjuvants, et d’évaluer la capacité des espèces précliniques à prédire les réactions chez les humains.