2 Octobre 2018

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes et Sanofi deviennent partenaires dans la recherche clinique et scientifique

 

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes et Sanofi deviennent partenaires dans la recherche clinique et scientifique

Paris (France) –  2 octobre 2018 – Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes (CHU Nantes) et Sanofi collaborent ensemble dans la recherche clinique et scientifique. Ce partenariat se concrétise au travers d’un accord cadre de partenariat portant sur la mise en œuvre et la conduite d’études de recherche clinique, signé en juillet dernier.

Ce contrat cadre, d’une durée de 5 ans, vise plus particulièrement à optimiser les délais de mise en place et de réalisation des projets de développement clinique ainsi qu’à soutenir les projets de collaborations scientifiques précliniques ou technologiques en particulier dans le domaine du numérique.

Ce partenariat entre le CHU de Nantes et Sanofi tend plus particulièrement à :

  • l’amélioration de la place du CHU de Nantes et de son réseau dans les programmes de développement de Sanofi,
  • l’optimisation des processus de mise en place, de contractualisation et de suivi des programmes de recherche clinique de Sanofi au sein du CHU de Nantes,
  • faciliter les échanges et la contractualisation sur des projets de collaboration scientifique autres que ceux portant sur la recherche clinique.

Fortement impliqué en recherche, le CHU de Nantes s’est imposé comme un centre d’investigation clinique d’expertises de très haut niveau. Cette excellence est le fruit de l’implication de toutes les équipes – médicales et de recherche – dans l’élaboration et la conduite de projets de recherche innovants. Elle est aussi le résultat d’une dynamique partenariale et d’une organisation territoriale particulièrement réussies, grâce aux nombreuses collaborations développées avec les institutions de recherche publique (université, EPST, grandes écoles), les entreprises privées ainsi qu’avec les hôpitaux de la région.

Dans le cadre de son plan stratégique sur la recherche, le CHU de Nantes souhaite accroître le développement des partenariats industriels en matière de recherche, dans une démarche de complémentarité entre acteurs publics et privés, et d’attractivité de la recherche française, en veillant au respect des liens d’intérêts.

Ce choix de l’établissement d’amplifier ses partenariats avec les entreprises du médicament et du dispositif médical vise à mieux faire connaître ses experts médicaux et son savoir-faire en recherche clinique. Cette volonté d’extension partenariale trouve sa concrétisation dans la signature d’accords-cadres.

Plus largement, l’objectif est de faciliter la participation du CHU et de ses praticiens aux essais cliniques afin que les patients puissent bénéficier des dernières avancées thérapeutiques. Accélérer l’accès aux innovations pour les patients : une ambition également affichée par Janssen dont le souhait est, en outre, d’apprendre avec ses partenaires à travailler ensemble, dans un écosystème de santé ouvert sur le progrès.

Sanofi, premier investisseur privé de R&D en France, souhaite développer de nouvelles molécules et les rendre le plus rapidement possible accessibles aux patients du monde entier. La France est un pays clé dans le dispositif de recherche clinique du groupe ; elle participe de façon significative aux programmes de recherche clinique conduits dans le monde par Sanofi. Le groupe a pour ambition de maintenir et de développer cette participation française aux programmes internationaux, en s’appuyant sur l’excellence des cliniciens et des centres hospitaliers Français. Le partenariat avec le CHU de Nantes, signé 18 mois après celui de l’AP-HP, va contribuer à l’accélération du développement de molécules par Sanofi.

Jacques Volckmann, Responsable du Hub R&D France déclare : « Je me réjouis de ce partenariat qui s’inscrit totalement dans notre stratégie de collaboration avec les meilleurs centres de R&D dans le monde. En France, Sanofi investit 2,4 milliards d’euros pour ses activités R&D et conduit des essais cliniques en oncologie, dans les maladies rares, les maladies du métabolisme et les maladies infectieuses sur tout le territoire. Coopérer de façon optimisée avec les équipes du CHU de Nantes nous permettra d’accélérer le processus de mise en place de protocoles de recherche clinique et donc de mise à disposition de nouvelles solutions thérapeutiques qui répondront aux besoins des patients».

Ce partenariat s’inscrit dans un contexte où la France, pays clé de la recherche clinique au niveau mondial, doit encore consolider sa position en s’appuyant sur une synergie entre les acteurs publics et privés et une simplification des processus(1). Il vise toutes les catégories d’essais de phases précoces aux phases tardives et dans la majorité des domaines thérapeutiques du groupe Sanofi.

(1) 7ème Enquête sur l’attractivité de la France pour la recherche clinique internationale (www.leem.org)

La Recherche au CHU de Nantes

  • L’un des 10 premiers CHU chercheurs à l’échelle nationale,
  • 3 000 personnels médicaux,
  • 25 unités d’investigation clinique professionnalisées et certifiées,
  • 47% des études promues avec médicaments des phases précoces,
  • Plus de 200 nouveaux protocoles interventionnels ouverts chaque année,
  • Près de 1 000 publications annuelles,
  • 1 880 protocoles de recherche en cours en 2017 (dont 1 180 interventionnels et 550 promus par des industriels),
  • Plus de 8 000 patients par an inclus dans les essais cliniques, leur permettant d’accéder aux traitements les plus innovants.

Dans le cadre d’une construction dynamique et collective, le CHU de Nantes se veut résolument un hôpital plus humain, plus accueillant « universellement hospitalier ».

Les défis et les engagements que le CHU de Nantes s’est fixé permettent de placer le patient au cœur de la stratégie de l’établissement, tout en veillant au bien-être et au développement de ses professionnels et de leurs compétences. L’objectif est de renforcer encore davantage la qualité et la sécurité des prises en charge offertes aux patients, la pertinence de la formation proposée aux étudiants en santé et la dynamique de la recherche et de l’innovation.