ssiers d'actu'

22 Octobre 2018

La fabrication du vaccin contre la grippe est une course contre la montre


Maladie infectieuse provoquée par un virus, la grippe est responsable en moyenne de 90001 décès par an chez les personnes âgées de 65 ans et plus en France. Cela représente plus de 90% des décès liés à la grippe. La vaccination constitue le meilleur moyen de protection en complément des mesures barrières (lavage des mains, …). Avec 200 millions de doses commercialisées par an dans le monde, Sanofi Pasteur est le premier producteur mondial de vaccins grippaux.
 
Vincent Hingot, Senior Vice-Président des Affaires Industrielles pour Sanofi Pasteur, décrypte la capacité de production du laboratoire pour répondre à cet enjeu de santé publique.


 

La fabrication du vaccin contre la grippe est une course contre la montre

Maladie infectieuse provoquée par un virus, la grippe est responsable en moyenne de 90001 décès par an chez les personnes âgées de 65 ans et plus en France. Cela représente plus de 90% des décès liés à la grippe. La vaccination constitue le meilleur moyen de protection en complément des mesures barrières (lavage des mains, …). Avec 200 millions de doses commercialisées par an dans le monde, Sanofi Pasteur est le premier producteur mondial de vaccins grippaux.
 
Vincent Hingot, Senior Vice-Président des Affaires Industrielles pour Sanofi Pasteur, décrypte la capacité de production du laboratoire pour répondre à cet enjeu de santé publique.

Quels sont les principaux défis de la production de vaccins contre la grippe pour Sanofi Pasteur ?

Vincent Hingot. – C’est une véritable course contre la montre. Alors que le temps entre la fabrication d’un vaccin et sa livraison est en moyenne de deux ans, pour le vaccin contre la grippe tout doit aller très vite : quelques mois à peine entre l’identification des souches virales circulantes par l’Organisation Mondiale de la Sante (en février) et la mise à disposition du vaccin dans les pharmacies (fin septembre).

Comment Sanofi Pasteur répond-t-il chaque année à la demande mondiale de vaccins contre la grippe ?

VH. – Sanofi Pasteur est le premier producteur mondial de vaccins grippaux pour l’hémisphère Nord comme pour l’hémisphère Sud. Le site de Val-de-Reuil consacre 1/3 de son activité à la production de ces derniers : production de l’antigène (virus inoculé dans des œufs de poule embryonnés), formulation, étapes de préparation pharmaceutique et contrôle de la qualité. Le remplissage, le mirage et le conditionnement sont également réalisés par les sites du Trait et de Marcy l’Etoile. En octobre 2017, Sanofi a annoncé un investissement de 170 millions d’euros sur ce site pour la construction d’un nouveau bâtiment de 11 000 m2 entièrement dédié à la production de vaccins contre la grippe. Il sera prêt pour la campagne 2022.

Site de Val-de-Reuil

En quoi Sanofi Pasteur participe-t-il à la mise au point des vaccins de demain ?

VH. – L’acquisition de Protein Sciences s’inscrit dans le cadre de l’initiative stratégique de Sanofi Pasteur visant à explorer différentes techniques de production et à mettre à disposition de nouveaux vaccins qui pourraient répondre aux besoins spécifiques de certaines populations, par exemple les personnes âgées qui réagissent moins bien à la vaccination. Le développement de nouveaux vaccins grippaux est un enjeu de santé publique majeur dans lequel Sanofi Pasteur investit en recherche et développement, à travers notamment la mise au point d’un vaccin protégeant plus largement et plus longtemps, souvent qualifié « d’universel » ou à large spectre.

La sévérité de la grippe est sous-estimée

Chaque année en France, la grippe touche entre deux et six millions de personnes1. Si l’infection évolue généralement de façon peu virulente, le Dr Jacques Gaillat, infectiologue au Centre Hospitalier d’Annecy-Genevois, alerte sur de possibles complications.

La sévérité de la grippe est-elle sous-estimée ?

Jacques Gaillat. – On pense souvent que la grippe est une maladie inoffensive. Mais contrairement à un refroidissement ou un simple rhume, une grippe peut entraîner de sévères complications, directement dues à l’infection virale, au niveau des poumons (pneumonie), du muscle cardiaque (myocardite), du cerveau (encéphalite). Des complications neurologiques telles que le syndrome de Guillain-Barré peuvent également survenir : elles sont secondaires à une dérégulation immunitaire. La grippe peut enfin être compliquée d’infections bactériennes secondaires sous forme ORL, sinusite en particulier, ou pulmonaire notamment avec le pneumocoque.

Quelles sont les personnes les plus à risque face aux complications dues à la grippe ?

JG. – Les plus à risque de complications sont principalement les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques les rendant plus vulnérables quel que soit leur âge, mais également les femmes enceintes.

Comment les hôpitaux parviennent-ils chaque année à faire face à l’épidémie de grippe ?

JG. – Le personnel médical est formé à faire des diagnostics précis. Les structures hospitalières sont à même de traiter et d’isoler les cas de grippe. En outre, les équipes peuvent déprogrammer des soins non urgents en cas d’afflux massifs de patients atteints de la grippe.

Comment est produit un vaccin grippe saisonnier quadrivalent

Pour approfondir sur…