amp;D

10/10/2016

BIOASTER, bioMérieux, ESPCI, GSK, les Hospices Civils de Lyon et Sanofi unissent leurs forces contre le sepsis

 

BIOASTER, bioMérieux, ESPCI, GSK, les Hospices Civils de Lyon et Sanofi unissent leurs forces contre le sepsis

Lyon (France) – 10 octobre 2016 – BIOASTER, institut français d’innovation technologique en microbiologie, bioMérieux, l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la ville de Paris (ESPCI), GSK, les Hospices Civils de Lyon (HCL) et Sanofi annoncent qu’ils unissent leurs expertises pour lutter contre le sepsis au sein du programme de recherche REALISM (REAnimation Low Immune Status Markers). Mené au sein de BIOASTER et du laboratoire commun de recherche HCL-bioMérieux, ce projet, a pour objectif d’identifier et de valider de nouveaux biomarqueurs permettant d’améliorer la prise en charge des patients présentant un risque élevé de sepsis.

Conduite au plus près des patients, cette collaboration de recherche publique-privée, résolument originale, réunit l’expertise médicale, la recherche académique et l’innovation diagnostique et pharmaceutique. Hébergé au sein de BIOASTER, le projet REALISM représente un budget de plus de 8 millions d’euros et rassemble plus de 50 chercheurs, cliniciens, ingénieurs, techniciens et statisticiens. Au terme du projet fin 2018, les résultats permettront aux partenaires industriels de développer des solutions diagnostiques et thérapeutiques contre le sepsis.

Le sepsis est une infection grave dans laquelle la réponse inflammatoire de l’organisme a pour conséquence des défaillances d’organes qui mettent en jeu le pronostic vital. Environ 27 millions de personnes dans le monde sont touchées chaque année par le sepsis. Dans sa forme la plus grave, le choc septique, le taux de mortalité s’élève à 30 %. Établir un diagnostic le plus rapidement possible et définir le profil immunitaire des patients représentent donc des besoins majeurs pour les cliniciens. 

Des avancées scientifiques récentes ont permis de comprendre qu’un grand nombre de patients hospitalisés en réanimation développent, au cours de leur séjour à l’hôpital, des altérations de leur système immunitaire, associées à un risque élevé d’infection sévère. Cela concerne notamment des patients admis pour choc septique ou suite à une intervention chirurgicale, à des lésions traumatiques multiples, ou à une brûlure grave. L’objectif du projet REALISM est de mettre au point de nouveaux tests prédictifs permettant de diagnostiquer et de suivre ces altérations du système immunitaire afin d’envisager des stratégies diagnostiques et thérapeutiques personnalisées en vue de prévenir le sepsis. Individualiser la prise en charge du patient permettra de réduire les risques de complications infectieuses et d’augmenter les chances de survie du patient. Cela permettra également de lutter contre la résistance bactérienne : en réduisant le nombre d’infections, la prescription d’antibiotiques sera par conséquent plus limitée.

Initialement lancé en 2014, par BIOASTER, bioMérieux, l’ESPCI, les HCL et Sanofi, sur la base des travaux de recherche menés par bioMérieux et les HCL au sein de leur Laboratoire Commun de Recherche basé à l’hôpital Edouard Herriot (Lyon), ce partenariat s’enrichit en septembre 2016, avec l’arrivée de GSK et de la division vaccins de Sanofi. L’alliance de deux leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique et d’un acteur majeur du diagnostic in vitro, confère à ce programme de recherche une dimension particulièrement innovante, face à l’enjeu de santé publique que représente le sepsis.

« Ce projet collaboratif qui réunit les forces de deux partenaires de l’industrie pharmaceutique et des acteurs majeurs de la recherche clinique et technologique, engagés dans le diagnostic, le traitement et la prévention du sepsis, est la parfaite illustration de l’ambition de BIOASTER : accélérer la découverte de solutions innovantes par la réalisation de projets collaboratifs multi-partenaires, en mutualisant les ressources de chacun. Nous sommes fiers de faire partie de ce projet d’envergure au service de la santé du patient, » déclare Nathalie Garçon, CEO & CSO de BIOASTER. 

« Le programme REALISM témoigne de l’engagement historique de bioMérieux, leader mondial de la microbiologie, dans le domaine du sepsis, et représente pour nous un élément majeur de notre stratégie pour améliorer la valeur médicale de nos solutions de diagnostic, » déclare Mark Miller, Directeur Médical de bioMérieux. « Grâce à cette collaboration innovante, réunissant à la fois des partenaires hospitaliers, académiques et pharmaceutiques, et conduite en France, grand pays de l’infectiologie, nous pourrons identifier de nouveaux biomarqueurs pour un diagnostic précoce du sepsis et mettre en place un traitement plus personnalisé, contribuant à une meilleure gestion de la maladie et une meilleure prise en charge des patients. »

« ESPCI Paris, avec son expertise en systèmes microfluidiques en gouttes, fera le lien entre le développement technologique et la recherche clinique. L’intégration de la technologie microfluidique avec les bioessais immunologiques aboutira à un système innovant capable d’analyser des échantillons cliniques à l’échelle de la cellule unique compatible avec la pratique clinique », déclare Professeur Andrew GRIFFITHS, directeur du laboratoire de biochimie de l’ESPCI Paris.

Pete Gough, Vice-Président et Directeur de l’Unité Host Defense Discovery Performance de GSK, déclare : « Il est de plus en plus clair que l’immunosuppression est un facteur fondamental de la mortalité chez les patients atteints de sepsis et d’autres maladies graves. Lors de la transposition de ces nouvelles connaissances scientifiques en produits thérapeutiques innovants, l’enjeu consistera à trouver des biomarqueurs robustes pour personnaliser le traitement pour chaque patient. Le programme de recherche REALISM se consacre à répondre à ce défi. Un programme de cette taille et de cette complexité ne peut être réalisé que grâce à la collaboration de partenaires publics et privés, comme au sein du consortium REALISM, et GSK se réjouit d’y être associé. »

« Le programme de recherche REALISM permet un échange permanent entre le soin, la recherche fondamentale, translationnelle et clinique, pour enrichir mutuellement tous les acteurs et in fine, mieux soigner et guérir nos patients, » déclare Muriel Malbezin, Directeur de la Recherche Clinique et de l’Innovation, Hospices Civils de Lyon.
Laurent Fraisse, Vice-Président Maladies Infectieuses chez Sanofi a déclaré : « L’ambitieux programme de recherche REALISM va nous permettre de mieux comprendre la physiopathologie de l’immunodépression acquise chez les patients admis dans les unités de soins intensifs ainsi que son hétérogénéité. La découverte de nouveaux biomarqueurs donnera ainsi l’opportunité d’identifier de nouvelles cibles et de nouvelles approches thérapeutiques potentielles afin de prévenir et de traiter ces infections opportunistes aux conséquences graves. C’est un très bel exemple de collaboration publique-privée entre acteurs clés dans ce domaine de recherche ; nous joignons nos forces et nos expertises pour répondre à un besoin critique pour les patients.
»