gagements

20 Novembre 2014

Accès aux soins des plus précaires : La Fondation Sanofi Espoir, la Croix-Rouge française, Médecins du Monde, le Samusocial de Paris et SOLIPAM se mobilisent pour apporter des solutions.

 

Accès aux soins des plus précaires : La Fondation Sanofi Espoir, la Croix-Rouge française, Médecins du Monde, le Samusocial de Paris et SOLIPAM se mobilisent pour apporter des solutions.

Paris, le 20 novembre 2014 : En France, la précarité concerne un nombre croissant de personnes, notamment des familles, soulignant l’émergence de nouveaux défis, avec de graves conséquences en matière de santé :

  • 80 % des familles sans domicile fixe vivent bien au-dessous du seuil de pauvreté1
  • 50 % de ces familles sont monoparentales1
  • 86 % sont en situation d’insécurité alimentaire sévère qui retentit sur leur santé (anémie, fatigue, etc.) 1.

Cela fait 15 ans que Sanofi est engagé auprès de ses partenaires pour améliorer la situation en France. Malgré les efforts de tous, les inégalités se sont creusées. Constatant l’urgence d’agir pour adapter la prise en charge à ces nouveaux besoins, la Fondation Sanofi Espoir, partenaire du Samusocial de Paris, de Médecins du Monde, de la Croix-Rouge française et de SOLIPAM (Solidarité Paris Maman) réunit tous ces acteurs lors d’une table ronde, le jeudi 20 novembre 2014, au Conseil économique, social et environnemental, en présence de son président, Jean-Paul Delevoye, qui conclura les travaux.

Porter la voix des associations et construire ensemble de nouvelles solutions

C’est en partant de l’expérience de terrain des associations, en analysant les dysfonctionnements qui marginalisent les plus vulnérables, pèsent sur leur santé et fragilisent l’équilibre social, qu’il sera possible de trouver des solutions pour améliorer la prise en charge.

Caty Forget, déléguée générale de la Fondation Sanofi Espoir précise : « l’idée est de réfléchir ensemble à la solidarité de demain en s’appuyant sur les expertises de chacun : sur le travail réalisé par le Samusocial de Paris notamment à travers son enquête ENFAMS afin de mieux connaître les conditions de vie, les parcours et l’état de santé des familles sans domicile en Ile-de-France ; sur l‘expérience de Médecins du Monde qui accompagne les personnes en rupture avec le système de soins dans ses Centres d’Accueil, de Soins et d’Orientation (CASO); sur l’engagement de la Croix -Rouge française qui va au devant des personnes les plus démunies, avec ses Antennes du Premier Accueil Médicalisé et ses dispositifs mobiles « Croix Rouge sur Roues » afin de lutter contre les inégalités territoriales ; ainsi que sur le suivi des femmes enceintes en situation de grande précarité rendu possible par le réseau SOLIPAM ».

Partage d’expériences, travail en réseau, développement d’actions complémentaires, l’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les politiques, les professionnels de l’accompagnement médical et social, mais aussi les citoyens aux besoins des personnes en situation de précarité, de mobiliser les forces vives autour de la problématique cruciale de l’accès aux soins des plus précaires.

Au-delà des chiffres éloquents, la table ronde organisée par la Fondation Sanofi Espoir a pour objectif de mettre des visages sur ces parcours précaires, afin de réunir les dimensions sociologiques, économiques, médicales et humaines.

Quelques chiffres clés

  • Selon l’enquête ENFAMS, chaque jour, 5 enfants naissent dans le cadre d’un hébergement d’urgence, en Ile-de-France, soit 2 000 enfants par an dans cette région1
  • 80 % des familles sans domicile fixe vivent bien au-dessous du seuil de pauvreté
  • 50 % des familles à la rue sont monoparentales1
  • 86 % des familles sont en situation d’insécurité alimentaire sévère qui retentit sur leur santé (anémie, fatigue, etc.)1
  • Environ 30 % des mères sont déprimées et 20 % des enfants souffrent de troubles sévères de la santé mentale1
  • 10 % des enfants de plus de 6 ans ne sont pas scolarisés1 .
  • Parmi les 29 960 personnes accueillies par Médecins du Monde en 2013, 97 % vivent sous le seuil de pauvreté, 1/3 présentent un retard dans l’accès aux soins et 20% ont même renoncé à se soigner pendant les 12 derniers mois2
  • Selon la Croix-Rouge française3, moins d’1 bénéficiaire sur 2 se déclare en bonne santé, 1 bénéficiaire sur 2 a une couverture sociale, 1/4 des bénéficiaires qui ont pu être malade n’ont pas vu de médecin, 1/3 des bénéficiaires renoncent à des soins.


1 L’étude ENFAMS (Enfants Famille sans logements en Ile-­‐de-­‐France) a été menée en 2013/2014 par l’Observatoire du Samusocial de Paris pour alerter l’opinion publique et les décideurs sur la situation de populations, le plus souvent, invisibles.

2

ème

L’Observatoire 2013 de l’accès aux droits et aux soins de la Mission France de Médecins du Monde est la 11   édition de

ce rapport annuel, destiné à enrichir les connaissances sur les populations vulnérables en France, souvent ignorées par les statistiques de santé publique.

3 La « mesure d’impact social de l’opération kits hygiène et bien-­‐être » a été menée par OpinionWay, pour la Croix-­‐Rouge française en partenariat avec SCA Hygiène Products, suite à la mise en place de l’opération de distribution de kits d’hygiène et de bien-­‐être par les bénévoles et salariés de la Croix-­‐Rouge française (équipes mobiles, centres d’accueils), en 2013-­‐ 2014.