nté grand public

31 Mai 2016

71% des seniors déclarent que « c’est normal d’avoir mal à partir d’un certain âge »

La douleur chez les seniors est-elle une fatalité ?

Les réponses de l’enquête « Vécu et impact de la douleur chez les seniors », réalisée par CSA Research pour Sanofi

 

71% des seniors déclarent que « c’est normal d’avoir mal à partir d’un certain âge »
La douleur chez les seniors est-elle une fatalité ?

Paris, France – le 31 mai 2016,

Aujourd’hui, la douleur chez les seniors est un véritable enjeu de société2.  En effet, la prise en charge de la douleur des personnes à partir de 65 ans peut être complexe et nécessite souvent une prise en charge multidisciplinaire. La coordination entre les différents professionnels de santé se doit donc d’être au centre des préoccupations. Dans ce contexte, Sanofi révèle les résultats d’une enquête3 menée par CSA Research auprès de 500 Français « seniors », avec le regard  du Pr Serge Perrot, Rhumatologue, à l’Hôpital  Cochin, Paris et Vice-Président SFETD (Société Française de l’Etude et du Traitement de la Douleur).

Comment les seniors vivent-ils leur douleur ? Quelle est leur attitude face à cette douleur ? Quelles sont leurs attentes vis-à-vis des professionnels  de santé ? Autant de questions que viennent éclairer les résultats de cette  enquête.

Les seniors souffrent au quotidien

Menée auprès de 500 seniors, cette enquête révèle que 83% des personnes interrogées ont souffert au cours des 12 derniers  mois mais seulement 1 sur 3 ne se considère pas en bonne santé.

Ces chiffres mettent en avant le fait que la douleur touche la quasi-totalité des seniors et fait  partie intégrante de  leur quotidien. Un constat d’autant plus fort que  87% de ceux  qui souffrent actuellement ont une douleur  depuis plus d’un an.

Les données de cette enquête éclairent également sur le type de douleur ressentie par les personnes âgées.  Ainsi, les seniors éprouvent en majorité des douleurs pouvant impacter la mobilité : douleurs articulaires4 (53%), mal de dos5  (44%) et douleurs musculaires6 (32%)

« Avec l’avancée en âge,  il est normal  que  les personnes soient plus fragiles. Mais ces chiffres donnent surtout des indications sur le vécu et le ressenti de  la douleur : les seniors souffrent  mais ne corrèlent pas forcément cette douleur à un mauvais  état  de santé. Par ailleurs, on note  que  les douleurs les plus fréquentes touchent à la mobilité, ce qui peut  altérer l’autonomie des seniors et aggraver leur fragilité  », explique le Pr Serge Perrot.

La parole : principale réaction face  à la douleur

Que ce soit sur des douleurs articulaires, musculaires ou encore des maux de dos, les seniors interrogés  confient en parler  régulièrement avec leur conjoint, leurs enfants ou leurs amis.

Face à la douleur, la plupart d’entre eux demandent également l’avis d’un professionnel de santé et se tournent essentiellement vers le médecin généraliste. En moyenne pour une même douleur,  ce sont 1 à 3 professionnels de santé différents qui sont consultés.

Néanmoins, les seniors tardent à se tourner vers des professionnels de santé pour prendre en charge leur douleur. Ainsi, même pour des douleurs qui touchent à leur mobilité, ils attendent dans 2/3 des cas7, des semaines voire des mois, avant d’en parler à un médecin.

« Si les personnes âgées tardent à parler de leur douleur, cela  peut  s’expliquer  notamment par des idées reçues. En effet, lorsque l’on sait que 71% d’entre eux déclarent qu’il est normal d’avoir  mal à partir d’un certain  âge, on détient alors des premiers éléments de réponse sur cette réaction tardive. Il est désormais important d’expliquer aux personnes âgées que souffrir n’est pas une fatalité et donc qu’il ne faut pas tarder à consulter », commente le Pr Serge Perrot.

Des attentes  marquées pour la prise en charge de la douleur

Globalement, pour l’ensemble des types de douleur ressentie, les seniors interrogés  ont le sentiment d’être écoutés et bien pris en charge.

Malgré tout, l’enquête a révélé des attentes très fortes vis-à-vis du corps médical puisque

76% des  seniors8   souhaitent davantage  d’explications  données par  les professionnels de  santé  et 82% souhaitent avoir  une  idée  claire du  rôle  de  chacun pour  la prise en charge de la douleur.  De plus, 79% d’entre eux attendent une meilleure coordination des professionnels de santé pour prendre en charge la douleur.

En effet, dans environ la moitié des cas, les seniors déclarent qu’il n’y a pas eu d’échanges entre les différents  professionnels de santé consultés et moins de la moitié déclarent avoir bénéficié d’une visite de suivi de leur douleur après la première consultation.

« Cette enquête montre toute l’importance de la communication, aussi bien  entre  le patient et les médecins ainsi que les différents  professionnels de santé entre eux. Les patients âgés ont besoin d’écoute et de possibilités de  s’exprimer,  mais aussi d’une bonne coordination entre  les différents  intervenants du  système  de  soins », analyse le Pr Serge Perrot.

Ainsi, et plus que  jamais, la coordination et l’échange entre  les différents  professionnels de santé est primordiale pour faciliter la prise en charge de la douleur des seniors.

C’est pourquoi Sanofi a lancé récemment le Forum Sanofi Antalgie réunissant une centaine de professionnels de santé et associations  de patients pour  une journée  de débats, d’échanges et de co-constructions, dans le but de trouver et mettre en place des solutions pérennes dans la prise en charge de la douleur chez le patient âgé.


1  Seniors ayant souffert au cours des 12 derniers mois

2  Selon le texte  du Ministère des affaires sociales et de la Santé publié le 28/03/2004  et mis à jour le 28/10/2015

3  500 Français âgés de 65 ans et plus ont été  interrogés  par téléphone avec un questionnaire de 20 minutes composé de questions fermées uniquement. Enquête menée du 18 avril 2016 au 25 avril 2016